Apprendre en liberté !

Pédagogie - TICE - Psychologie - Education Populaire - Biens communs - Libertés Numériques - Formats Ouverts - ...

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://jyjeannas.lautre.net/cms/spip.php?page=snip&id_article=8"></iframe>

Convention CORTECHS - formation à l’innovation

lundi 20 juin 2016Jean-Yves Jeannas

J’ai passé cette certification en 1992, dans ma troisième entreprise, lorsque j’étais chef de projets informatique.
Notre innovation consistait à développer une interface graphique et un logiciel de saisie de schéma de composants électroniques à la norme ISO-IEC 617-12.
Des aides méthodologiques à la saisie de composants étaient intégrées dans le logiciel.
Tout cela se passait avant l’avènement de MS-Windows(tm) sur le marché, comme le dit la chanson du grand Charles, une époque que les moins de 20 ans... (on pourrait d’ailleurs mettre 35 au lieu de 20, la génération numérique sacrifiée car n’étant pas formée (formatée !) à autre chose que MS-Windows(tm).

C’est une formation proposée par l’ANVAR :
COnvention Recherche pour les TECHniciens Supérieurs (CORTECHS) :

Objectif : Inciter les PME-PMI à confier à un jeune technicien supérieur un projet de développement technologique sur un an avec le soutien d’un centre de compétences.
Modalités : Le technicien doit être titulaire d’un DUT, d’un BTS ou d’un titre équivalent. Il peut également avoir un niveau bac + 3. L’entreprise est une PME-PMI (de moins de 2 000 salariés avec priorité à l’entreprise de moins de 250 salariés) de droit français à caractère industriel ou ayant une activité de service, dont le siège, ou l’établissement dans lequel le technicien est amené à travailler, est implanté en France. Formation à l’innovation : Durant la convention CORTECHS, le technicien reçoit une formation complémentaire à la gestion de projet d’innovation, d’une durée minimum de 80 heures.
Financement : Elle est passée pour un an entre l’ANVAR et l’entreprise. Elle prévoit le versement à l’entreprise d’une subvention (50 % à la signature du contrat, le solde au bout de douze mois) pour un an, couvrant au maximum 50 % des dépenses éligibles (notamment salaire et charges du technicien supérieur, contribution aux dépenses engagées par le centre de compétences).
Plafond : 13 000 € pour un an.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.